sur_brimp

MASTOPEXIE (REDRAPAGE MAMMAIRE) ET AUGMENTATION-MASTOPEXIE

Une mastopexie (redrapage mammaire) est une intervention chirurgicale destinée à corriger la ptose mammaire (sein tombant). Imaginons que la peau du sein est l’« enveloppe » du tissu mammaire. Lorsqu’un sein s’affaisse, l’enveloppe de peau s’étire et se relâche, ce qui favorise la descente du tissu mammaire. Le mamelon aussi s’abaisse, jusqu’à se retrouver sur la partie inférieure du sein. Une mastopexie permet de renverser la vapeur. La chirurgie resserre l’enveloppe de peau autour du tissu mammaire, de façon à redraper et soulever le sein. Elle permet aussi de remonter le mamelon jusqu’à sa position naturelle.

 

 

Trois degrés de gravité

On évalue la ptose mammaire (chute des seins) selon trois degrés de gravité, en tenant compte de la position du mamelon sur le sein et du point de contact entre le sein et la paroi de la cage thoracique (pli inframammaire) :

262019_breast-grade1-2-3

 

Degré I — ptose mineure : Le mamelon est sous le centre du sein mais au niveau du pli inframammaire.

Degré II — ptose modérée : Le mamelon est à la fois sous le centre du sein et sous le pli inframammaire.

Degré III — ptose prononcée : Le mamelon est à la fois sous le centre du sein et sous le pli inframammaire, et il pointe vers le sol.

Selon le degré de ptose, la mastopexie n’est pas effectuée tout à fait de la même façon, afin d’optimiser les résultats. Une mastopexie peut aussi être combinée à une augmentation mammaire (augmentation-mastopexie).

TECHNIQUES DE MASTOPEXIE

On utilise communément trois techniques de mastopexie correspondant aux divers degrés de ptose :

TECHNIQUES DE MASTOPEXIE

On utilise communément trois techniques de mastopexie correspondant aux divers degrés de ptose :

262020_circumareolar-techniqueTechnique périaréolaire (Benelli)

On retire un anneau de peau excédentaire autour du mamelon, puis la peau du sein est tirée vers le mamelon, ce qui resserre l’enveloppe du sein. Cette intervention laisse une cicatrice circulaire autour du mamelon. Cette technique convient aux femmes dont la ptose est mineure.

262021_vertical-scar-techniqueTechnique de la cicatrice verticale

Une incision est aussi pratiquée autour de l’aréole, mais une incision verticale sous le mamelon s’ajoute pour exciser la peau et redraper le sein. La mastopexie verticale est bien plus efficace que la technique Benelli et améliore grandement la forme et l’orientation du sein. C’est sans doute la meilleure technique pour la plupart des ptoses mammaires.

262022_anchor-techniqueTechnique ancre de bateau 

Aux incisions périaréolaire et verticale s’ajoute ici une incision sous le sein, le long du pli inframammaire. Cette technique convient aux femmes dont la poitrine présente un surplus de peau abondant—souvent celles qui ont perdu beaucoup de poids.

La plupart des femmes subissent cette intervention sous anesthésie générale, surtout quand elle est combinée à une augmentation mammaire. Les deux premières techniques peuvent parfois, dans certains cas, être exécutées sous anesthésie locale. Votre chirurgien discutera avec vous des options qui existent, et vous pourrez décider ensemble de la technique qui vous convient le mieux. Il s’agit habituellement d’une chirurgie d’un jour. On vous remettra des analgésiques que vous pourrez prendre à la maison.

APRÈS LA CHIRURGIE

CONVALESCENCE

Dans les jours qui suivent la chirurgie, vous pourrez graduellement reprendre le cours normal de votre vie, mais vous devrez toutefois vous ménager. Vous aurez reçu, avant de rentrer à la maison, un feuillet de directives postopératoires. Demandez à votre chirurgien de vous indiquer quelles activités sont sans danger et celles à éviter. Ne prenez aucun médicament ou produit de santé naturel susceptible d’aggraver les saignements après la chirurgie. Le personnel du cabinet du chirurgien vous fixera une série de rendez-vous de suivi destinés à s’assurer que le processus de guérison se déroule bien. Évitez durant trois à quatre semaines les activités susceptibles de déchirer les sutures.

RISQUES ET COMPLICATIONS POSSIBLES

Saignements

Bien que l’on prenne beaucoup de précautions pour minimiser les saignements pendant l’opération, il est toujours possible que du sang s’accumule autour d’un implant. Cela se produit dans environ 1 % des cas, habituellement dans les 24 premières heures suivant l’intervention. Le plus souvent, seul un côté de la poitrine est touché, mais il arrive, rarement, que les deux seins le soient. Le sein affecté est enflé, douloureux et contusionné. Il faut normalement contrôler l’hémorragie et retirer le sang accumulé (drainage chirurgical).

Infection

Le risque d’infection est d’environ 1 %. Le sein affecté sera chaud au toucher, douloureux et rouge. Vous pourriez aussi faire de la fièvre. Il suffit habituellement d’un traitement aux antibiotiques pour soigner l’infection.

Mamelon sensible

Les mamelons peuvent être plus ou moins sensibles après la chirurgie. C’est une sensibilité habituellement temporaire, qui se résorbe après quelques mois. Il est rare que la sensation au toucher soit modifiée en permanence.

Consultation Formulaire de demande
S'il vous plaît remplir le formulaire ci-dessous complètement pour demander une consultation.

Courriel *

Méthode de contact préférée

Nom *

Tel.

Détails de la demande

Svp prouvez que vous êtes un humain en sélectionnantL'Etoile.

Print Friendly